Dirigeants du CAC40 aux +10K followers, quel est leur secret ?

 

Dirigeants du CAC40 aux +10K followers, quel est leur secret ?

AMAZINGCONTENT

 

Tous les mois, de nouveaux classements des dirigeants les plus influents sur les réseaux sociaux sont publiés. Nous avons donc voulu regarder de plus près les comptes de ces dirigeants à la tête d’entreprises aux chiffres d’affaires qui se comptent en milliards. Mais comment ont-ils trouvé le temps de devenir des influenceurs sur les réseaux sociaux ? De quoi parlent-ils ? Que penser de leur activité digitale ? On décrypte.

 
 

Apprentissage n°1 : La présence digitale des grands dirigeants, un levier stratégique avant tout

 

En étudiant leurs réseaux sociaux, on remarque que leur présence digitale suscite beaucoup d’engagement, de réactions. On comprend vite que c’est, pour eux, une plateforme d’exposition idéale pour leur marque et leur carrière. Une corde en plus à leur stratégie de communication. Cependant, leur présence sur les réseaux sociaux est hétérogène à en voir leur nombre de followers et de tweets par jour.


  • ISABELLE KOCHER, LA PROFESSIONNELLE

UNE PROFESSIONNELLE QUI MET SON EXPERTISE AU SERVICE DE LA SOCIETE


@Isabelle_Kocher c’est 10,2K followers réuni depuis décembre 2014. Surtout active depuis janvier 2017, elle publie en moyenne 0,8 tweets par jour dont ¼ de publications en image. Avec un style d’écriture classique, elle met en avant l’actualité de son entreprise et son secteur. C’est la plus active d’entres eux qui jouit d’une position privilégiée : l’une des femmes dirigeantes la plus reconnue sur les réseaux sociaux.


  • EMMANUEL FABER, L’ENGAGE

UN IDÉALISTE QUI VEUT CHANGER LE MONDE


@EmmanuelFaber c’est 18,1K followers réuni depuis juin 2017. Il publie en moyenne 0,3 tweets par jour donc la moitié sont accompagnés de photos ou vidéos. Un taux de publication faible, mais Emmanuel Faber est loin de parler pour rien dire. Son compte Twitter est un véritable étendard en faveur de la protection de l’environnement. Ses réseaux sociaux sont la vitrine de son engagement et ses convictions qui font de lui un personnage inspirant et influent !

  • STEPHANE RICHARD, LE CORPORATE

PROFESSIONNEL ET RÉFÉRENCE DU SECTEUR, JUSQU’AU BOUT DES RÉSEAUX


@SRichard c’est 67,4K followers réuni depuis février 2014. Il publie en moyenne 0,12 tweets par jour donc ¼ de publications en image. Un peu plus réservé que les autres sur l’homme qu’il est en dehors d’Orange, c’est une source d’information inégalable sur son entreprise et l’actualité de son secteur en France et dans le monde entier. Sa fiabilité plait, la preuve face à songrand nombre de followers !

  • ALEXANDRE BOMPARD, L’AUTHENTIQUE

UN PERSONNAGE TRANSPARENT ET NATUREL QUI MET DE CÔTÉ LES BARRIÈRES PROFESSIONNELLES


@Bompard c’est 74,2K followers réuni depuis octobre 2009. Surtout actif depuis novembre 2010, il publie en moyenne 0,08 tweets par jour dont plus de la moitié d’images et vidéos. Il ne publie par forcément beaucoup, et ne cherche pas à faire les posts les plus attractifs, et pourtant c’est lui qui réunit la plus grande communauté. Son secret ? L’authenticité. Alexandre Bompard parle sans filtre sur les réseaux, autant de son actualité professionnelle que de ses passions et ses pensées. C’est chez lui que le côté “social” de Twitter est le plus ressenti, car on a vraiment l’impression qui partage qui il est.

 

Apprentissage n°2 : A chacun son crédo

 

En regardant leurs comptes et leur évolution, on voit qu’ils maîtrisent les clés de la communication digitale, génèrent de l’engagement et savent attirer l’attention, chacun à leur manière. Mais de quoi parlent-ils pour y parvenir ? Sur quel sujet un dirigeant est censé parler sur les réseaux sociaux ?

AmazingContent décrypte pour vous les comptes Twitter de 4 d’entres eux : Isabelle Kocher (10,2K followers, CEO ENGIE), Emmanuel Faber (18,1K followers, CEO Danone), Alexandre Bompard (74,3K followers, CEO Carrefour) et Stéphane Richard (67,4K followers, CEO Orange).




Capture d’écran 2019-02-23 à 11.12.39.png

Isabelle Kocher aborde principalement des sujets liés à ENGIE, l’actualité des entreprises français et son actualité personnelle. Elle met également en avant son implication pour les enjeux de développement durable.

Elle a fait le choix d’un ton neutre, professionnel. Son compte reste tout de même visuel avec beaucoup de photos, vidéos et émoticônes.

 
Capture d’écran 2019-02-11 à 23.35.09.png

Un compte au couleur de Danone, couplé à une photo de couverture sur le thème de l’escalade, sa passion. Cela reflète bien l’esprit d’Emmanuel Faber sur ses réseaux sociaux : parler de ses hobbies, ses engagements, tout en les rattachant à Danone. Son compte est un véritable étendard en faveur de l’environnement, couplé de hashtag #OnePlanetOneHealth pour relier son engagement à son activité chez Danone. Il prend également le temps de parler de sa passion pour l’escalade ce qui renforce son authenticité.

 
Capture d’écran 2019-02-11 à 23.32.34.png

C’est Alexandre Bompard qui est présent sur Twitter depuis le plus longtemps. Son compte est très personnel, bien que professionnalisé depuis quelques années. Il parle de son quotidien (sport, musique, voyage…) et de l’actualité de Carrefour. Il joue également sur le crédo environnemental. Son compte est cependant le moins visuel : pas d’émoticones, peu de hashtags, pas de couleurs…

Capture d’écran 2019-02-11 à 23.31.59.png

C’est un compte très corporate aux couleurs d’Orange et un vivier d’informations sur l’entreprise. Il manque peu être de personnel mais certainement pas de fiabilité ! Stéphane Richard reste très professionnel avec un ton neutre, peu d’émoticones et quelques hashtags.

 

Suite à notre analyse de 4 des dirigeants les plus influents sur les réseaux sociaux, nous avons conclu qu’il n’existe pas de profil type. Au contraire, chacun a son style, son ton, ses sujets de discussion et c’est leur personnalité qui justifie leurs +10K followers.

  • Isabelle Kocher a un compte assez professionnel et classique, mais riche en ressources et diversité de contenus sur son secteur.

  • Stéphane Richard a également un compte très corporate : cela fait de lui une source fiable d’informations sur Orange, ses actualités et celles de son secteur.

  • Alexandre Bompard, au contraire accorde une grande place à des tweets personnels sur des sujets qui le passionnent (sport, musique, etc.) à côté de l’actualité de Carrefour. Son compte respire l’authenticité.

  • Enfin, Emmanuel Faber parle quasi exclusivement de ses engagements environnementaux tout en les rattachant à son activité chez Danone. Un compte pour le moins inspirant !

 

Apprentissage n°3 : Twitter, plateforme d’information immédiate

 

LinkedIn est un réseau social professionnel sur lequel des clients, collaborateurs, recruteurs et candidats peuvent nous contacter. C’est un CV en ligne, le lieu d’un premier point de contact ou encore l’endroit où parler de son actualité professionnelle.

Twitter est également un réseau social convoité par les professionnels mais pour des raisons différentes. C’est le lieu par excellence de l’information immédiate, sans intermédiaire. On y trouve l’actualité chaude et les grandes annonces des entreprises et leurs dirigeants. Cela se confirme à l’étude des comptes de Isabelle Kocher, Emmanuel Faber, Stéphane Richard et Alexandre Bompard. Il est donc primordial que chacun aborde des sujets d’actualité.

Isabelle Kocher, Alexandre Bompard, Emmanuel Faber, et Stéphane Richard traitent des thématiques différentes, et publient à une fréquence différente mais chacun aborde des sujets actuels, à sa manière, et selon l’angle qui l’intéresse ! Et c’est ça qui justifie leur base de followers et l’engagement qu’ils génèrent.

Finalement il n’existe pas de bons sujets de communication digitale, seulement une bonne manière de le faire :

  • Apporter une réelle expertise et ainsi une réelle valeur ajoutée sur les sujets traités

  • Diversifier son contenu et si possible ses thématiques de communication

  • Définir son style. Mais que vous soyez plutôt professionnel, plutôt engagé ou plutôt passionné, choisissez toujours l’authenticité ! Faites un compte qui vous ressemble et pour cela choisissez des thématiques sur lesquelles vous aimez vous exprimer et auxquelles vous avez un vrai plus à ajouter.

  • Et surtout, ne pas passer à côté de l’actualité ! Quand un sujet qui vous concerne ou concerne votre secteur tombe, il est primordial de l’aborder. Utilisez également Twitter pour faire vos grandes annonces et montrer aux consommateurs quelle direction prend votre entreprise, quels sont vos grands projets et vos nouveautés. En bref, jouez à fond la carte de la proximité.

 

Apprentissage n°4 : Utiliser Twitter comme un média, et après ?

 

A la lecture de leurs tweets, on constate que chaque dirigeant ajoute son ton, sa personnalité et son expertise aux sujets qu’il traite. Leur compte a donc une véritable valeur ajoutée lorsque l’on s’intéresse à leur secteur.

Cependant, en regardant de plus près, on remarque que les dirigeants prennent le temps et s’appliquent à publier mais très peu à répondre aux commentaires. Ce sont en fait les comptes des entreprises qui répondent pour Isabelle Kocher, Stéphane Richard et Emmanuel Faber. Et encore, pas à tous les coups, bien au contraire. Chez Alexandre Bompard, c’est la quasi intégralité des commentaires qui sont laissés sans réponse.

Mais alors que faut-il en penser ?

D’un côté, avec plusieurs milliers de followers, on comprend bien que les dirigeants n’aient pas le temps de répondre à tous les commentaires qui leur sont adressés. Mais finalement, n’est-ce pas le principe de Twitter ? Casser les barrières et rapprocher deux interlocuteurs : la plateforme permet de créer une relation de proximité avec des personnalités qui nous semblaient de prime abord inatteignables.

En ne se prêtant pas au jeu des commentaires, les dirigeants passent à côté de l’atout principal de Twitter : la proximité. Au final, ils s’en servent comme un média à moindre coût, et non comme une plateforme d’échanges et de création de lien social. Le Twitter de ces dirigeants c’est une corde en plus à l’arc de la communication de Orange, Carrefour, Danone et Engie plus qu’une finalité marketing. Cette exposition digitale est essentielle pour les marques. Les réseaux sociaux sont aujourd’hui “the place to be” des stratégies de communication. Mais ces plateformes peuvent également être utilisées dans une optique marketing.

Les dirigeants cherchent à être plus accessibles pour les consommateurs, plus visibles, mais leurs fonctions et leurs obligations quotidiennes les empêchent de prendre le temps d’aller plus loin en exploitant réellement le côté “social” de Twitter. Et pourtant, nous sommes dans l’ère de la conversation où la communication horizontale, notamment sur les réseaux sociaux, devient une priorité.

Mais alors comment pallier ce manque d’interaction ?

Répondre à tout, c’est impossible. Mais prendre le temps de répondre à certains commentaires 2-3x par semaine ça l’est et ça fait la différence. Prenons, par exemple, Elon Musk qui répond à certains commentaires et démultiplie ainsi sa sympathie digitale.

Cependant, il vaut mieux choisir les sujets sur lesquels on répond pour éviter les polémiques et les critiques.

On peut donc imaginer que le compte de l’entreprise serait en charge de répondre aux questions techniques sur les offres, les procédures, etc. et que le dirigeant répondrait aux questions personnelles sur l’engagement de la marque et sa vision.

En effet, il vaut également mieux que ce soit le compte impersonnel de la marque qui réponde aux critiques afin de ne pas attribuer de visage à une polémique sur les réseaux sociaux et décharger le dirigeant qui ne peut répondre à tous les commentaires.

Au total, prendre le temps de répondre, même à seulement 2-3 commentaires par semaine, aura une véritable répercussion positive pour les dirigeants. Les consommateurs seront contents de voir que le dirigeant prend le temps de répondre à certains d’entres eux. Seul un @ les séparent, et cette proximité rassure les consommateurs demandeurs de plus en plus de transparence. Aujourd’hui, les français sont de plus en plus exigeants quant à l’origine des produits et l’éthique de la marque lors des processus d’achat. Alors, le capital sympathie et l’authenticité d’un dirigeant sur les réseaux sociaux peut entrer en jeu dans la décision finale. Être plus accessible et jouer le jeu de la transparence sur les réseaux sociaux bénéficiera donc à votre business.

Au delà des ventes, cela peut avoir des répercussion positive sur l’image générale de la marque en imaginant que des médias spécialisés vous citent comme une personnalité sympathique sur les réseaux.

 
 

Pour résumer, aujourd’hui les dirigeants sont de plus en plus présents sur les réseaux sociaux ayant compris l’importance de ces plateformes dans les processus décisionnels des consommateurs. Ils ont bien compris comment communiquer en privilégiant leur ton personnel, l’authenticité et leur style propre. Cependant, l’utilisation de Twitter n’est pas encore pleinement exploitée par ces derniers. Les dirigeants s’en servent aujourd’hui principalement comme un média à moindre coût leur permettant d’apporter de l’information à leurs prospects, clients et collaborateurs. Il reste pourtant tout un pan à exploiter à savoir la possibilité de démultiplier les échanges et la création de lien social qui leur permettra à terme de générer davantage de leads, fidéliser les clients et valoriser pleinement la notoriété digitale de leur entreprise.