Édito #2

 
Capture d’écran 2018-10-29 à 16.07.37.png
 

Je plaide coupable, avant un rendez-vous, que ce soit avec un candidat, un prospect ou un fournisseur, mon premier réflexe est de taper son nom sur Google. Et je ne suis pas le seul n’est-ce pas ? C’est le meilleur moyen de me faire une opinion rapidement sur la personne que je vais rencontrer.

L’habit ne fait pas le moine me direz-vous. Certes, mais il y contribue ! Il est donc indispensable de renvoyer une image positive sur internet. 

Comme vous l’avez sûrement remarqué, lorsque l’on googlise quelqu’un, les premiers liens qui apparaissent sont ses réseaux sociaux.

Il est donc primordial de travailler l’image que vous renvoyez via ces réseaux. 

Je vous livre 5 étapes essentielles pour gérer votre e-réputation et ainsi faire bonne impression ! 

 

1) L’état des lieux

Avant de commencer, dressez un bilan de votre e-réputation. 

Cela ne vous prendra que 3 minutes : il suffit simplement de vous chercher sur Google !

Alors ? Cela vous ressemble ? Vous n’apparaissez pas ? On ne retrouve que des photos de vous en vacances l’été dernier ? 

Il est essentiel que cette première impression reflète une image professionnelle. Pour cela, il est primordial de dissocier réseaux sociaux professionnels et personnels. 

Vous devez absolument maîtriser la confidentialité de vos publications sur les réseaux personnels tels que Facebook ou Instagram. Seuls vos proches et amis doivent pouvoir voir ces contenus. 

A l'inverse, il faut utiliser LinkedIn et Twitter comme des réseaux sociaux publics, soignés, destinés à vos clients et collaborateurs. Vous devez vous servir de ces plateformes pour prendre la parole et fédérer une communauté autour de vos sujets d'expertise. 

 
Capture d’écran 2018-10-29 à 20.09.08.png
 

2) La collecte des données

Régulièrement, vous devrez faire un bilan de votre activité digitale pour voir si vos publications engagent votre communauté. Plus ce sera le cas, plus vous serez influent sur les réseaux sociaux plus vous serez visible auprès de vos cibles.

Pour cela, il faut recenser plusieurs éléments significatifs tels que votre nombre de followers gagnés et perdus, de likes par publication, de commentaires, de partages, d’impressions par publication...

Pour aller plus loin dans l’analyse, faites également un tour sur Followerwonk. Vous y trouverez les heures où votre communauté est la plus active. Grâce à cette information, adaptez vos horaires de publication. Vous trouverez également les thématiques sur lesquelles votre communauté est la plus bavarde. Vous pourrez ainsi déterminer la qualité de votre audience. Plus votre communauté est intéressée par les sujets que vous abordez, plus elle réagira. Or, plus vos followers likent commentent et partagent vos publications, plus vous gagnez en influence.

Capture d’écran 2018-10-29 à 20.14.44.png

3) Gardez un œil sur ce que vous faites

Avoir dressé votre bilan mensuel c’est bien, vous en servir c’est mieux. Vient donc le moment fastidieux mais ultra important de dresser votre calendrier de publications et votre ligne éditoriale afin d’optimiser votre taux d’engagement.

Et j’insiste sur la nécessité de vous imposer un calendrier de publication. En effet, le manque de régularité peut dé-fidéliser votre communauté. 

Pour vous faciliter la tâche, utilisez des programmateurs de publications tels que Hootsuite ou Buffer par exemple.


4) Gardez un œil sur ce qui se fait

N’oubliez pas que les réseaux sociaux sont animés par de grandes tendances. Par exemple, le format de vidéos courtes de Brut a été repris par de nombreux médias dans le but de présenter l’information autrement. Chaque milieu professionnel a ses tendances et en les utilisant, vous boosterez l’engagement de votre communauté. 

Pour cela, choisissez les hashtags les plus utilisés et abonnez-vous à des listes Twitter pour observer vos homologues.

Mais surtout : faites de la veille dès que vous le pouvez !

 

5) Maitrisez votre SEO social 

Pour aller plus loin, devenez maître de votre e-réputation en soignant votre SEO social. 

Vous le savez, le SEO permet de positionner vos pages sur les moteurs de recherche. Le SEO social fonctionne selon le même principe mais avec vos réseaux sociaux. Plus vous serez actif sur vos comptes LinkedIn et Twitter, plus vous aurez de chances que ces derniers apparaissent en premier lorsque l’on recherchera votre nom sur Internet. Cela tombe bien, vous maitrisez l’image que vous renvoyez sur ces réseaux ! 

Par ailleurs, 82 % des informations liées à une marque n’ont pas été diffusées par celle-ci (selon Forbes). Cela veut dire que vous ne maîtrisez pas 82% des informations qui circulent sur vous. En travaillant votre SEO social, vous gonflerez les 18% restant pour contrôler davantage le flux d’informations qui vous concerne.

Parmi les informations que vous ne contrôlez pas, il y a les commentaires des internautes. Malheureusement, ils sont parfois négatifs. Pour éviter que ces commentaires ressortent, une solution toute simple existe : donnez de l’importance aux commentaires positifs en y répondant. Ce seront donc ceux là qui apparaîtront dans le fil d’actualité sous votre publication.

Dans la même idée, il faut que vous mettiez en avant tous les contenus positifs qui circulent sur vous. Cela veut dire les commenter, les liker, les partager sur vos réseaux sociaux et encourager votre entourage et vos collaborateurs à en faire de même. Ainsi, ce seront ces contenus qui ressortiront dans les recherches Google au détriment des contenus négatifs !

 

En bref, gérer son e-réputation ne veut pas un uniquement dire publier du contenu régulièrement sur vos réseaux sociaux. Vous devez garder un œil sur ce qui se fait et ce qui se dit sur vous afin de contrôler au maximum les informations qui circulent. Plus vous calibrerez votre activité, plus vous maîtriserez votre e-réputation. 

Grâce à notre expertise et nos outils technologiques, AmazingContent vous accompagne et vous fait gagner du temps à chacune de ces étapes.

Pour aller plus loin dans la maîtrise de votre e-réputation n’hésitez pas

👇🏻

 

Gonzague Fermond, Directeur Business Development chez AmazingContent.