Et si votre e-réputation personnelle était déterminante pour votre carrière ?

e-réputation personnelle

Je plaide coupable, avant un rendez-vous, que ce soit avec un candidat, un prospect ou un fournisseur, mon premier réflexe est de taper son nom sur Google. Autrement dit, je vérifie sa e-réputation personnelle. Et je ne suis pas le seul n’est-ce pas ?

C’est le meilleur moyen de me faire une opinion rapidement sur la personne que je vais rencontrer. L’habit ne fait pas le moine me direz-vous. Certes, mais il y contribue ! Il est donc indispensable de renvoyer une image positive sur internet

Comme vous l’avez sûrement remarqué, lorsqu’on recherche le nom de quelqu’un sur Google, les premiers liens qui apparaissent sont ses réseaux sociaux. Il est donc primordial de travailler l’image que vous renvoyez via ces réseaux. 

Je vous livre 5 étapes essentielles pour gérer votre e-réputation et ainsi faire bonne impression ! 👇

Maîtriser sa e-réputation personnelle en bref

  • La e-réputation est l’image d’une entreprise ou d’une personne renvoyée par l’ensemble des contenus qui circulent à son sujet.
  • Une e-réputation contrôlée valorise vos compétences, augmente votre légitimité et développe votre influence professionnelle.
  • Les réseaux sociaux sont des leviers essentiels de votre e-réputation : en maîtrisant votre communication digitale personnelle, vous maîtrisez déjà en moyenne 1/5 des informations qui circulent à votre sujet.
  • Grâce aux data, ils vous permettent aussi de surveiller ce qu’il se dit sur vous et d’affiner votre communication en conséquence.

Définition de la e-réputation personnelle

La e-réputation est l’extension de la réputation d’une institution, d’un produit ou d’une personne sur internet. Elle est l’image que les internautes se font à partir des informations qu’ils peuvent trouver sur les moteurs de recherche, les réseaux sociaux, les blogs, les forums, etc..

La e-réputation évolue selon deux variables : l’image, ou la tonalité, et la visibilité. Votre e-réputation personnelle se construit à partir des contenus que vous produisez mais aussi, et surtout, par les informations mises en ligne par autrui à votre sujet, qu’elles soient positives ou négatives. Elle se travaille donc à travers la valorisation des éléments qui vous sont favorables, et à la surveillance des éléments pouvant vous porter préjudice.

Si la maîtrise de sa e-réputation est indispensable pour une entreprise, elle peut aussi être très utile pour votre carrière, que vous souhaitiez évoluer dans votre poste actuel ou le quitter. Une bonne gestion de votre e-réputation vous permettra de valoriser vos compétences, de mettre en avant vos qualités et d’accroître votre légitimité.

5 étapes pour gérer sa e-réputation sur les réseaux sociaux

1. L’état des lieux

Avant de commencer, dressez un bilan de votre e-réputation. Cela ne vous prendra que 3 minutes : il suffit simplement de vous chercher sur Google ! Alors ? Cela vous ressemble ? Vous n’apparaissez pas ? On ne retrouve que des photos de vous en vacances l’été dernier ? 

Il est essentiel que cette première impression reflète une image professionnelle. Pour cela, il est primordial de dissocier réseaux sociaux professionnels et personnels. Vous devez maîtriser la confidentialité de vos publications sur les réseaux personnels tels que Facebook ou Instagram. Seule une audience maîtrisée (proches et amis) doivent pouvoir voir ces contenus. 

A l’inverse, il faut utiliser LinkedIn et Twitter comme des réseaux sociaux publics, soignés, destinés à vos clients et collaborateurs. Vous devez vous servir de ces plateformes pour prendre la parole et fédérer une communauté autour de vos sujets d’expertise. 

2. La collecte des données

Régulièrement, vous devrez faire le bilan de votre activité digitale pour voir si vos publications engagent votre communauté. Plus ce sera le cas, plus vous serez influent sur les réseaux sociaux et plus vous serez visible auprès de vos cibles.

Pour cela, il faut recenser plusieurs éléments significatifs tels que votre nombre de followers gagnés et perdus, de likes par publication, de commentaires, de partages, d’impressions par publication…

Pour aller plus loin dans l’analyse, faites également un tour sur Followerwonk. Vous y trouverez les heures où votre communauté est la plus active. Grâce à cette information, adaptez vos horaires de publication. Vous trouverez également les thématiques sur lesquelles votre communauté est la plus bavarde et pourrez ainsi déterminer la qualité de votre audience. Plus votre communauté est intéressée par les sujets que vous abordez, plus elle réagira. Or, plus vos followers likent, commentent et partagent vos publications, plus vous gagnez en visibilité.

3. Gardez un œil sur ce que vous faites

Dresser votre bilan mensuel c’est bien, vous en servir c’est mieux. Vient donc le moment fastidieux mais essentiel d’établir ou d’adapter votre ligne éditoriale en fonction des sujets sur lesquels votre communauté réagit le plus et le mieux ! Sélectionnez les thématiques qui intéressent votre cible et sur lesquelles vous pourrez mettre en avant votre expertise.

Dressez ensuite un calendrier de vos publications pour vous assurer une présence régulière. J’insiste sur ce point : le manque de régularité peut vous faire perdre la fidélité de votre communauté et même diminuer la visibilité de vos publications, sur LinkedIn par exemple.

Vous occuperez l’espace digital avec des contenus qui vous valorisent, dont vous maîtrisez le message et la tonalité, et augmenterez à la fois votre visibilité et votre crédibilité.

4. Gardez un œil sur ce qui se fait

Le format de vidéos courtes développé par Brut a été repris par de nombreux médias dans le but de présenter l’information d’une manière plus adéquate aux usages d’aujourd’hui. Chaque milieu professionnel a ses pratiques et ses tendances en termes de communication : en repérant ce qui fonctionne sur votre secteur et en vous l’appropriant, vous boosterez l’engagement de votre communauté. 

Pour cela, choisissez les hashtags les plus utilisés et abonnez-vous à des listes Twitter pour observer vos homologues. Faites également de la veille sur l’actualité des plateformes pour vous tenir au fait des nouvelles options et des formats qui engagent le plus.

Surveillez aussi et surtout ce qu’il se dit sur vous ! Il peut arriver que quelqu’un vous mentionne personnellement sans vous identifier dans sa publication ni vous en prévenir. Rester attentif à ces messages, potentiellement diffamants, et les gérer rapidement vous permettra de limiter leur impact sur votre réputation.

5. Maitrisez votre SEO social 

Vous le savez, le SEO permet de positionner vos pages sur les moteurs de recherche. Le SEO social fonctionne selon le même principe mais avec vos réseaux sociaux. Plus vous serez actif sur vos comptes LinkedIn et Twitter, plus vous aurez de chances que ces derniers apparaissent en premier lorsque l’on recherchera votre nom sur Internet. Cela tombe bien, vous maîtrisez l’image que vous renvoyez sur vos comptes personnels ! 

Mais qu’en est-il de vos mentions ? Peut être avez-vous des détracteurs ou bien faites-vous toujours les frais d’une mauvaise expérience passée ?

Malheureusement, les messages échappant à votre contrôle sont parfois négatifs. Pour éviter qu’ils ne ressortent, une solution très simple existe : donnez de l’importance aux contenus positifs ! Cela veut dire les commenter, les liker, les partager sur vos réseaux sociaux et encourager votre entourage à faire de même. Ainsi, ce sont ces contenus qui ressortiront dans les recherches Google au détriment des contenus négatifs !

En bref, gérer son e-réputation ne veut pas un uniquement dire publier du contenu régulièrement sur vos réseaux sociaux. Vous devez garder un œil sur ce qui se fait et ce qui se dit sur vous afin de contrôler au maximum les informations qui circulent. Plus vous calibrerez votre activité, plus vous maîtriserez votre e-réputation. 

Boostez l’influence de vos dirigeants sur les réseaux sociaux !
Leader connecté